Archive | Apple RSS feed for this section

Apple où vas-tu ?

28 Avr

iPhone5 slogan

On est bien loin du « Think Different » d’antan. Le slogan est vraiment mauvais, prenez un iPhone 5 non pas parce qu’il est le meilleur smartphone mais parce que tout le monde en a un.

Mauvais slogan encore une fois.
Publicités

Mountain Lion sur MacBook Air mid2009

28 Avr

J’ai longtemps hésité à installer sur mon MacBook Air mid 2009 à cause du manque d’information concernant la mise à jour de ce modèle. Au péril de ma vie, j’ai procédé à l’installation de OS X 10.8 et, à ma grande surprise, tout fonctionne pour le mieux pour le moment.

Mountain Lion a mis à coup de fouet au portable par rapport à Snow Leopard et ce malgré le fait qu’il ne s’agissait pas d’une clean install. On peut alors profiter pleinement d’iCloud et des features comme la dictée vocale qui sont propre à OS X 10.8. En revanche, le MacBook ne se met pas à jour pendant la mise en veille (Power Nap) et l’autonomie en prend un certain coup. L’ordinateur peine à dépasser les deux heures mais ce constat faiblard s’explique s’en doute par ma batterie qui est bonne à remplacer.

 

Je conseille donc aux possesseurs de MacBook Air mid 2009 qui hésitent à faire la mise à jour d’upgrader le système d’exploitation malgré les 2go de RAM et et le Core 2 Duo.

 

Pour rappel, Mountain Lion coûte 17,99€ sur l’App Store.
Mountain Lion mba2009

 

Apple en manque d’innovation ?

26 Fév

Apple Fail

Aujourd’hui les critiques fusent contre Apple. Même le co-fondateur de la firme de Cupertino, Steve Wozniak, critique l’iPhone 5 pour se manque d’innovation. De plus en plus de personnes ont l’impression que le soufflet retombe pour Apple et qu’elle devient une entreprise high-tech comme les autres. La firme à la pomme ne serait plus à la pointe et deviendrait paresseuse en sortant des produits certes bons mais pas révolutionnaires.

Il me semble qu’il faut prendre un peu de recul et ne pas enterrer Apple à cause de ces nombreuses critiques qui circulent sur le net.

 

Une des raisons de ce manque d’enthousiasme entourant Apple est l’annonce des produits. Depuis que Tim Cook est à la barre, les produits semblent moins attirants. Il serait stupide de le blâmer car Steve Jobs était le visionnaire de la firme car le réel travail de Tim Cook se verra dans quelques années. Le réel problème est lié aux Keynotes. L’exemple de la présentation de de l’iMac est intéressant. Lors de la Keynote, Apple a présenté son nouveau modèle de tout-en-un par une simple diapo. C’est une erreur car l’iMac reste un produit majeur malgré la cannibalisation des parts du Mac par l’iPad. Il n’y a donc pas eu de « Waouh Effect » qui aurait augmenté les ventes. C’est dommage car le dernier iMac est une superbe machine et ravive la gamme d’ordinateur de bureau qui n’avait pas bougé depuis longtemps.

 

L’autre explication de ce désamour pour Apple provient de sa communication ou plutôt de son absence de communication. Alors que les autres firmes présentent l’avenir aux investisseurs et aux potentiels clients, Apple cultive la pratique du secret (plus ou moins bien caché d’ailleurs). Ce flou sur l’avenir de la firme dérange aussi bien les actionnaires que les clients. Or, aujourd’hui, Apple est à un tournant. Après avoir révolutionné l’ordinateur personnel, le téléphone et la tablette tactile, a Cupertino on planche sur un autre domaine. Certains disent la télévision et d’autres le « wearable computing » avec une iWatch. Il s’agit en quelque sorte du calme avant la tempête, Apple doit se concentrer sur son prochain produit et ne cherche pas à se battre avec la concurrence sur les marchés du smartphone ou de la tablette. On a donc l’impression qu’Apple reste dans son coin alors que la concurrence propose sans cesse des nouveaux produits avec de nouvelles fonctionnalités. Ce n’est pas la politique d’Apple de ce battre ses challengers en sortant davantage d’iDevices ou en modifiant sa gamme en fonction de l’activité extérieure même si l’iPad mini est un parfait contre-exemple.

 

L’effet « c’était mieux avant » est aussi un autre soucis. On se souvient avec nostalgie des grands lancements de la pomme et les nouveaux produits ne nous émeuvent quasiment plus. On en déduit alors qu’Apple est moins innovante. Si tel était le cas, Apple ne devrait pas enregistrer des résultats mirobolants. Sa santé financière est au beau fixe et la marque devient de plus en plus mainstream. On peut cependant comprendre la déception liée à la sortir de l’iPhone 5 qui ne gère pas le NFC et qui est grosso modo un iPhone 4 plus grand et plus design. Le public en attend peut-être trop, la firme ne peut pas renouveler à chaque fois le succès de l’iPhone ou de l’iPad chaque année.

 

Ce qu’il faut retenir c’est que l’atmosphère négative entourant la firme à la pomme n’est pas synonyme de son déclin, bien au contraire. On en attend simplement trop d’Apple et son obsession à ne rien divulguer de sa stratégie frustrent encore davantage les gens qui y voit la fin de la domination de la firme de Cupertino. La transition Jobs/Cook n’a toujours pas été pleinement dirigée et les Apple addicts s’enferment dans une postale qui n’a pas lieu d’être. Comme il est coutume avec cette entreprise, la meilleure technique à adopter est le « Wait & See » car les prochains mois risquent d’être très intéressants pour Apple.

iTV

 

Alfred : pour vous servir

22 Fév

alfred-logo

Alfred est une application pour MAC indispensable. C’est le genre de soft qu’il est difficile d’expliquer mais qui à l’usage se révèle génial.

Grosso modo, c’est un « super spotlight ». A l’aide d’un raccourcis clavier vous pouvez faire une recherche sur votre Mac, ouvrir un dossier ou un fichier, effectuer une recherche google ou ebay, etc.
Essayer c’est l’adopter.
Vous pouvez trouver Alfred sur le site des développeurs ou sur l’App Store.
Alfred Screen

Les nouveaux MacBook Pro

13 Juin
Le contraire aurait été surprenant…

Un système de sessions pour l’iPad ?

11 Avr

L’absence de session sur l’iPad est une critique récurrente faite à la tablette d’Apple. En effet, cette dernière est souvent partagée entre plusieurs membres d’une famille et il n’est pas très agréable de savoir que vos mails et votre Twitter peuvent être lus par quiconque se servira de l’iPad. L’une des raisons de l’impossibilité de créer des sessions est, à mon avis, la limitation en mémoire. En effet, partager une tablette entre plusieurs individus, disons entre quatre membres d’une famille, nécessite davantage de mémoire pour stocker la musique, les photos, les podcasts, les vidéos, etc. Or la limitation à 64go empêche la gestion de plusieurs utilisateurs. Il me semble qu’une capacité de 128go est le minimum pour partager l’utilisation d’une tablette. Toutefois, une telle augmentation de mémoire engendrerait une importante augmentation du prix d’achat, adieu la tablette à 500€. C’est pourquoi un système de sessions n’est pas encore à l’ordre du jour.

Un client Spotify pour iPad

10 Avr

Le célèbre service de streaming Spotify ne dispose toujours pas d’une application pour l’iPad. Les utilisateurs de la tablettes d’Apple se retrouvent donc obligés d’utiliser Spotify pour iPhone. C’est loin d’être ergonomique et c’est moche sur un écran de 10 pouces. La solution est le client Spotable qui permet aux membres disposant d’un abonnement premium d’avoir un Spotify-like simple et efficace.  Voici le lien vers l’Appstore.

Comment changer les icônes sous Mac OS

25 Sep

Voici un petit tutoriel pour changer les icônes sous Mac OS.

Une semaine avec un iPad : le verdict

24 Août

Chose promise, chose due, voici le bilan de ma semaine avec le porte-drapeau de l’ère post-pc, l’ipad ( en l’occurrence le modèle wifi 32GO).  Je vais me concentrer sur ma propre utilisation de l’iPad qui est le surf sur internet, un peu de bloging, twitter et du traitement de texte, car si je devais décrire toutes les utilisations possibles et imaginables avec les points positifs et négatifs, je n’en finirais pas.

Pour ce qui est du surf internet, l’expérience est excellente, à vrai dire c’est même mieux que sur ordinateur. L’absence de flash n’est pas vraiment pénalisante, ce que je retiens le plus c’est vraiment l’impression d’avoir ses sites web dans les mains. La lecture est très agréable grâce au zoom « intelligent » quand on fait une double tape sur une zone de texte. L’application YouTube est aussi très bien faite, c’est un plaisir de naviguer parmi les milliers de vidéos du service de Google.
Bref, pour une utilisation internet l’iPad est une superbe machine.

Maintenant, abordons le sujet du clavier et c’est là que le bât blesse. Le problème ne vient pas de sa taille, aussi bien en position horizontale que verticale mais de son agencement et du correcteur orthographique. Pour ce qui est de l’agencement, les touches chiffrées ne sont pas pratiques ni l’emplacement de l’apostrophe. Le correcteur orthographique est une véritable plaie pour la part. Il est fréquent de faire des fautes de frappe à cause de l’absence de relief du clavier contrairement à celui d’un ordinateur. Le correcteur est donc plus qu’utile, mais il ne connait pas assez de mots et il arrive souvent qu’un mot valide soit replacé par un autre, car le correcteur ne connait pas le mot que vous souhaitez utiliser ce qui aboutit sur des phrases sans queue ni tête. En plus, on ne peut pas rendre le correcteur moins bête en lui « apprenant » de nouveau mots.

Un autre problème souci est la gestion de l’apostrophe, on ne peut pas y accéder directement contrairement à un clavier d’ordinateur, on perd donc du temps. Enfin, la gestion automatique n’est pas pratique du tout, elle ne fonctionne qu’avec un nombre très limité de mots. Pour moi, la meilleure gestion de l’apostrophe est celle de BlackBerry OS où il suffit de faire un espace après une voyelle susceptible d’être suivie d’une apostrophe pour faire apparaître le signe.Ce défaut est important, car cela empêche une prise de note rapide et efficace pour écrire des textes ou faire des mails.

Pour continuer dans les défauts, il manque une gestion des sessions pour l’iPad. En effet, une tablette est un objet que l’on se prête, que l’on partage dans une famille mais l’absence de session est dommageable. Par exemple, la gestion des boîtes mails et des historiques sont problématiques, je ne souhaite pas que tous les utilisateurs de la tablette puissent lire mes messages ou accéder à la gestion de ma chaîne YouTube. Autant sur un téléphone cela ne pose aucun problème car on ne prête pas souvent son mobile, autant sur un tablette c’est réellement un point négatif. J’espère qu’une futur mise à jour d’iOS réglera ce souci.

Pour ce qui est de la consommation de contenus, c’est par contre (quasiment) le nirvana. Les applications multiplient les utilisations de la tablette, pour lire les journaux, programmer pour programmer les enregistrements de la Freebox, etc. Ce sont d’ailleurs les applications qui définissent l’utilisation de la tablette. L’iPad en lui même n’est qu’une boîte vide que l’on remplit d’apps pour qu’il se conforme à nos besoins et envies. L’usage d’une tablette n’est pas définie

par le matériel mais par ses softs, d’où la force de celle d’Apple grâce à l’Appstore.

Pour conclure, je pense que la tablette d’Apple et les autres tablettes en général ont bien une place dans l’écosystème informatique mais en tant que machine de consultation d’information. La création de contenue est pour le moment très limité mais, d’ici quelques années, les tablettes remplaceront une bonne partie des ordinateurs. Ces derniers ne serviront qu’aux tâches lourdes et à de la création plus poussée. La vision de Steve Jobs me semble être correcte mais l’ère post-pc n’est pas encore arrivée aujourd’hui.

Le BONG de Mac Os X

23 Août

Je me suis déjà plaint dans ce billet d’une particularité de Mac OS X et je voudrais en ajouter une autre ô combien cruciale.

Je respecte les petits gars qui programment et codent chez Apple, mais une question me taraude : pourquoi le «BONG» de démarrage sort toujours par les enceintes et non par le casque quand on en branche un. De plus, l’OS garde le dernier niveau sonore avant l’extinction donc adieu la discrétion quand on veut se servir de son Mac, le soir par exemple.

J’ai beau chercher une raison à cette «fonctionnalité» made by Apple mais sans succès.

Ce n’est peut-être qu’une peccadille, mais il est quand même cocasse qu’un tel détail ne soit pas pris en compte dans cet OS.

%d blogueurs aiment cette page :