Tag Archives: aviation

L’histoire du Sukhoi SU-27

28 Juil

J’ai découvert il y a peu une série de documentaires sur le chasseur soviétique Su-27 Flanker. Découvrir ou redécouvrir son histoire permet de souligner la créativité et le génie des ingénieurs soviétiques souvent effacés par la technologie américaine prédominante.

Trouvez  deux heures trente de tranquillité pour découvrir cet excellent documentaire.

Un grand merci à la personne qui a uploadé ces vidéos sur YouTube.

Publicités

Une fissure sur le moteur du Lockheed Martin F-35 cloue la flotte au sol

24 Fév

F-35 JSF

L’ensemble de la flotte américaine de F-35 Joint Strike Fighter a été clouée au sol à cause d’une fissure dans le moteur d’un de ces avions de chasses. C’est le dernier des quatre arrêts partiels ou complets du F-35, le futur avion de chasse du Pentagone, en seulement deux ans et demi d’existence.

« Le 19 février 2013, une inspection de routine du moteur a révélée une fissure sur une pale d’une turbine d’un F-35 installée sur un avion d’essai sur la base Edwards en Californie » a déclaré le porte-parole Kyra Hawn dans un communiqué.

La pale endommagée a été retournée au constructeur Pratt and Whitney pour une « évaluation appronfondie et la détermination de la cause du problème ». Le porte-parole ajoute, « Il est encore trop tôt pour connaitre l’impact de la découverte sur la flotte entière cependant, par mesure de précaution, tous les vols des F-35 ont été suspendus en attente du résultat de l’investigation. »
Il est à noter que le F-35 a précédemment eu des problèmes de pales en 2008.

La suspension de vol affecte les F-35 en phase de test en Floride, Californie et dans le New Jersey et les premiers pilotes en formation en Floride et en Arizona. Le Pentagone dispose de cent F-35 divisés en trois modèles : le modèle A léger pour l’Air Force, le F-35B à atterrissage vertical pour le Marine Corps et le F-35C réservé à la Navy et embarqué sur porte-avion. L’armée a prévu l’achat de 2 400 appareils au total sur les trente prochaines années pour un coût supérieur à 1 550 milliards de dollars, formation et maintenance inclues.

Sans précédent par son ampleur et son ambition, le programme F-35 de Lockheed Martin a été marqué par des dépassements de coûts, des retards et des problèmes de conception. Le Pentagone n’a cessé de revoir à la baisse les spécifications de l’avion. Malgré cela, Lockheed Martin se bat pour offrir un appareil répondant aux exigences de furtivité, de maniabilité, de vitesse et de portée.

Tous les F-35 ont été temporairement interdits de vol à la fin de l’année 2010 puis en 2011 à cause d’une pompe à carburant défectueuse. Les F-35B des Marines ont été privés de vol le mois dernier après un dysfonctionnement du réacteur – une défaillance d’une conduite a été découverte par la suite. Chaque interdiction de vol cause des retards qui repoussent la mise en service du Joint Strike Fighter à 2018 ou 2019.

Le fait que les trois modèles de F-35 partagent une conception commune du moteur signifie qu’une fissure dans une turbine d’un appareil peut affecter tous les autres. Le Pentagone avait prévu deux moteurs interchangeables pour le F-35 – un fabriqué par Pratt and Whitney et l’autre par le concurrent General Electric. Mais après un âpre combat politique et à cause d’une recommandation de l’armée, le Congrès a mis fin à la possibilité de choisir deux moteurs pour des raisons de coûts.
Si la situation perdure, l’interdiction de vol actuel pourrait raviver cette bataille.

Source : Wired

Airliners.net

17 Fév

Amateur de vieux zincs, d’avions de chasse ou de liners vous trouverez votre bonheur sur airliners.net. Le site propose aux internautes des milliers de splendides photos qui ne demandent qu’à devenir votre nouveau fond d’écran. Les utilisateurs peuvent créer des albums et les partager en ligne.

Bref, si vous aimez les avions vous aimerez airliners.net.

airliners.net home page

Android pour le 787 Dreamliner

17 Juil

Boeing vient d’annoncer que son prochain avion, le 787, disposera d’un nouveau système multimédia pour les passages. Cet équipement high tech fonctionnera sous Android, les passagers auront devant eux des écrans de 10 ou 17 pouces et pourront écouter de la musique, regarder des films et jouer à des jeuxvidéos. D’un point de vue technique, ce dispositif comprendra un processeur double coeurs ARM soutenu par 1go de RAM ainsi qu’une connexion WiFi. Ce système sera fabriqué par Panasonic et Thales.

 

Quelques informations sur le Boeing 737 MAX

11 Avr

Boeing nous livre quelques informations sur la future version remotorisée de son célèbre 737.

Il disposera d’un nouvel ensemble de réacteurs, le CFM LEAP-1B d’un diamètresupérieur à celui des versions précédentes du CFM 56 qui équipent les 737 actuels. Cette taille plus importante entraîne un allongement du train de 20cm ainsi qu’un nouveau pylône pour intégrer les moteurs plus haut dans la voilure.

Pour pallier le poids plus importants des moteurs, les nouveaux moyen-courriers disposeront de commandes de vols électriques pour les aérofreins. Le 737 MAX sera aussi équipé d’un nouveau circuit électronique de prélèvement d’air moteur moins consommateur de carburant. Ce système sert au dégivrage et à la gestion de la pressurisation de la cabine.
Enfin quelques modifications aérodynamiques seront apportées afin de réduire la traînée et d’améliorer les performances de l’appareil. La plus visible est le changement du cône de queue qui sera similaire à celui des 777 et des 787.

Microsoft Flight est disponible

2 Mar

Comme annoncé précédemment dans le blog, Microsoft Flight est bien gratuit. On peut désormais le télécharger sur le site officiel cependant une connexion Game for Windows Live est obligatoire pour profiter du soft. Je n’ai pas pu mettre les mains dessus mais les premiers retours confirment mes doutes. En effet, le jeu est beaucoup plus accessible que Flight Simulator afin de toucher un plus large public aux dépens de la désaffection des anciens simmers. De nombreuses extensions seront disponibles sous peu pour enrichir l’expérience du jeu. On ne sait toujours pas si le SDK (Software Development Kit) sera disponible pour les développeurs tiers qui pourront, peut-être, augmenter le réalisme de Microsoft Flight.

Je posterai un billet plus complet quand je l’aurai testé.

Les ailes de légende

1 Mar

Les ailes de légende est une série de documentaire ayant pour sujet l’histoire des plus grands appareils qui ont marqué l’histoire de l’aviation. Je conseille à tous les amoureux de l’aviation d’aller les visionner car c’est passionnant. Ces documentaires d’environ une heure sont disponibles sur Dailymotion ici.

Microsoft Flight sera free-to-play

4 Jan

Microsoft Flight sera bel et bien gratuit. En effet, le site de la nouvelle simulation de Microsoft annonce une sortie du jeu au Printemps et il sera en free-to-play. Les joueurs pourront donc télécharger le jeu gratuitement et télécharger par la suite des extensions payantes ou gratuites. L’éditeur annonce que l’aire de jeu gratuite sera Hawaii ce qui semble bien peu car les simeurs sont habitués à pouvoir aller n’importe où sur la planète. Passer à la caisse semble donc nécessaire pour bénéficier de tous le potentiel du jeu, il faut espérer qu’il ne s’agisse pas d’un « jeu en kit » avec une pléthore d’add-on payants qui reviendront très chers.

L’autre annonce concerne la difficulté du jeu. Microsoft Flight sera davantage orienté grand public que les Flight Simulator, d’où la perte du terme « Simulator ». Cependant il y est précisé que la difficulté sera paramétrable et que le mode de difficulté le plus avancé contentera les simeurs férus de réalisme. Là aussi, on espère que les développeurs ne se mettront pas à dos les anciens joueurs.
En conclusion, la prochain simulateur (ou pas) de Microsoft prend de gros risques. Flight joue quitte ou double,il sera soit un jeu abordable et avec un gameplay simulateur soit un jeu bourré d’extensions à prix exorbitant et à la difficulté ridicule.
Pour ma part, j’ai l’impression que Microsoft Flight Simulator X a encore de beaux jours devant lui…
Voici une vidéo en anglais décrivant Flight dans laquelle on peut apercevoir du gameplay.

Quelle configuration pour Microsoft Flight ?

18 Nov

Microsoft vient de dévoiler la configuration nécessaire pour faire fonctionner sa prochaine simulation, Microsoft Flight.

La configuration minimale est :

-un Dual Core 2ghz

-une carte graphique de 256mo compatible direct 9,0c

-10go de disque dur

-2go de RAM

-Windows XP SP3

Cette configuration est donc bien modeste pour faire tourner le jeu avec les options au minimum, mais voici la configuration optimale afin de pouvoir profiter de Flight dans les meilleures conditions :

-un Intel Core i7 960 3.20GHz, AMD Phenom™ II X6 1100T 3.3 GHz ou mieux

-une carte graphique ATI Radeon HD 5870, NVIDIA GeForce GTX 560 ou mieux

-10go de disque dur

-6go de RAM

-Windows 7 64 bits

Microsoft a aussi publié de nouveaux screenshots sur son site.

Test de Ace Combat Assault Horizon

30 Oct


Ace Combat est mort, vive Ace Combat. Cette phrase résume bien le nouvel opus de la franchise de Namco. Ace Combat Assault Horizon repart de zéro en délaissant le gameplay des épisodes précédents. Ce revirement permet-il à la série de se renouveler ou est-ce qu’il la coule définitivement ? On tentera de répondre à cette question dans ce test.

Intensité est le maître mot de ce jeu, en effet chaque trailer proposé par Namco présente des dogfights dans tous les sens, des explosions et de nombreuses cabrioles. Cette volonté de retranscrire une telle intensité aboutit à une action davantage scriptée et un côté arcade encore plus assumé. Auparavant, la série des Ace Combat était connu pour son côté arcade, Assault Horizon a supprimé les quelques onces de simulations pour que le joueur se concentre sur l’action. Par exemple, les phases de décollages sont automatiques, on ne fait qu’appuyer sur R1 (sur PS3) pour accélérer et la rotation s’effectue toute seule. Pencher le stick totalement d’un côté n’entraine pas un tonneau mais un splendide virage en palier, déstabilisant pour les habitués de la série. Ce nouvel épisode a aussi introduit deux nouveautés, le combat aérien (CA) et la frappe aérienne (FA). Le CA consiste en une sorte de QTE (Quick Time Event) dans laquelle le pilotage est quasiment automatique, le joueur gère la vitesse et un peu la direction. Il faut maintenir le bandit dans un cercle afin de l’abattre grâce à vos missiles avec un timing précis ou grâce à votre mitrailleuse. Le FA est très similaire, il concerne les cibles terrestres multiples. On pourrait penser que ces nouveautés entraîneraient une trop grande facilité mais ce n’est pas le cas. Le CA et le FA permettent un plus importante intensité et nécessitent un peu de timing. De plus, vous pouvez être pris en chasse lors de ces manoeuvres. Bref, c’est une bonne chose.

Côté pilotage, je pense que ceux qui vont avoir le plus de mal à s’habituer au nouveau modèle de vol seront les anciens joueurs. Néanmoins après quelques heures, on se fait au vol relativement assisté et on comprend qu’il est plus riche qu’on ne le pense. La différence entre les avions se fait réellement sentir. Certains sont à l’aise lors des dogfigts grâce à de bonnes performances en vitesse et dans les virages tandis que d’autres plus polyvalents n’excellent en rien mais son efficace partout. En revanche, certains modèles de vol sont surprenants, par exemple, le Mirage 2000-5 est un véritable veau tandis que le F4-E Phantom II est extrêmement maniable…

Les trois caméras classiques sont disponibles (cockpit, première et troisième personne), ar contre, je trouve que la seule vue réellement jouable pour les avions est la vue à la troisième personne car la vue cockpit et première personne sont déstabilisantes à cause de la nouvelle façon de piloter, moins réaliste.

Le second objectif de Ace Combat Assault Horizon est d’offrir davantage de diversité. Le pilotage d’avions de chasse n’est désormais plus la seule activité du joueur. On peut ainsi piloter des hélicoptères et faire du rail-shooting à bord d’un Blackhawk ou d’un AC-130 Spooky.

Commençons par les voilures tournantes. Le pilotage des hélicoptères est très différents de celui des avions, le gameplay s’en trouve totalement changé et il faut s’y faire. Après quelques minutes, on prend plaisir à faire des tonneaux avec le Apache pour éviter les missiles. Les quelques missions à bord d’hélicos sont plaisantes et renouvellent le gameplay. En revanche, seule la vue à la première personne est exploitable, c’est dommage. En effet, la vue à la 3ème personne est très belle mais notre belle machine prend quasiment la totalité de l’écran et la vue cockpit est difficilement jouable à cause d’un manque de visibilité et d’un réticule de tir difficile à contrôler.

Les séquences de rail-shooting à bord du Blackhawk sont agréables et permettent de se reposer un peu. Le joueur doit uniquement s’occuper de la Gatling et éliminer un peu tout ce qui bouge. On regrettera quand même la trop grande facilité de ces phases.

Enfin, les phases de bombardements avec l’AC-130 sont les moins réussies selon moi. Si vous voyez la phase de rail-shooting de Modern Warfare, c’est pareille mais trop longtemps. Subir l’écran monochrome pendant de longues minutes en tirant sur des ennemis estune activité lassante. C’est vraiment la seule partie du jeu que l’on veut vite terminer.

Pour résumer cette partie, Ace Combat Assault Horizon propose quasiment tous les types de combats aériens avec les différents types d’avions et d’hélicoptères. Cette enrichissement permet de varier le gameplay et est globalement agréable.

Maintenant, allons regarder du côté technique. Ace Combat fait très fort en terme de graphisme. Commençons par les choses qui fâchent, qui dit jeu d’avions dit texture au sol dégueulasse. Il y est vrai que lorsqu’on approche du plancher des vaches, les textures deviennent floues et moches. Néanmoins, lors des phases en hélicoptères donc près du sol, on n’y fait pas vraiment attention car on se concentre sur l’action. Pour le reste, le jeu est magnifique. Les effets météorologiques et les nuages sont superbes, c’est un réel plaisir de passer au dessus de la couche pour quitter la pluie et se retrouver dans le beau temps. Assault Horizon est dans la lignée de ses prédécesseurs dans la modélisation des appareils. Les avions et hélicoptères sont superbement reproduits, je me demande comment il faut. Est-ce que les gens de Project Aces travaillent à partir de photographies ou est-ce qu’ils ont accès à des appareils qui valent plusieurs millions de dollars ? La modélisation des cockpits est correct mais on remarque des incohérences, par exemple dans celui du F15-E Strike Eagle qui est on ne peut plus fictif. Mais peu importe, on n’est pas dans un Lock On. Le nombre d’appareil est important, il y en a une bonne vingtaine sans compter les DLC.

Lors des combats aériens, l’action est importante avec des explosions de partout est des morceaux d’avions qui volent de partout. On pourrait donc s’attendre à une chute de framerate, ce n’est pas le cas. Le jeu est fluide du début à la fin même quand ça pète de partout.

L’intensité et le «réalisme» sont soutenues par une excellente bande son. Les bruitages sont excellents, on entend bien la tôle exploser ou être perforées par une rafale de

mitrailleuse. Les musiques sont sublimes, le thème orchestral est splendide est reste dans la tête. La musique, qui accompagne parfaitement l’action, a été composée par Rio Hamamoto. Les heureux possesseurs de la version limitée bénéficie d’un CD de la BO.

L’aventure solo est donc très agréable et qui plus est, on a le droit à un scénario

davantage mise en avant. Il a été écrit par Jim DeFelice, classé meilleur auteur militaire par le New York Times. On s’attend donc à une histoire à la Tom Clancy avec des complots et une trame scénaristique riche. Mais que nenni, le scénario n’est pas du tout le point fort du jeu. Il est manichéen au possible, ce sont les gentils américains contre les vilains russes. Néanmoins, on est loi de l’américanisme d’un Call of Duty, les équipes de Project Aces ne sont pas tomber complètement dans le cliché, c’est une bonne chose. Le jeu commence en Afrique, lors d’un conflit qui nécessite l’intervention de l’OTAN donc d’une coalition entre américains et russes. Le joueur incarne trois pilotes américains et un mitrailleur qui tentent de débusquer une nouvelle arme surpuissante. Via un twist scénaristique, les russes deviennent les méchants et on doit les vaincre au dessus du continent américain. Dommage pour le scénario, c’est un point à revoir.

Autre nouveauté, le mode multijoueur. Non content d’offrir une bonne durée de vie en solo, soit environ une grosse dizaine d’heures de jeu, Assault Horizon offre un multijoueur riche et varié. On a donc le droit à un mode coopératif dans lequel on refait les missions du mode histoire avec deux comparses, un mode 8 contre 8 classique (deathmatch), un mode conquête de la capitale, deux équipes s’affrontent pour détruire le QF ennemi et un mode suprématie dans lequel on doit capturer des bases. Je n’ai jamais rencontrer de lag lors des parties sur le PSN ce qui est une bonne chose. De plus, il y a un système de progression qui permet au joueur d’acquérir de nouvelles capacités en ligne et de personnaliser ses appareils. Bref, le mode multi est solide et on peut y passer pas mal de temps. Par contre, il n’y a pas de mode multi en écran splitté, dommage.

En conclusion, on peut dire que Ace Combat Assault Horizon débute une nouvelle ère pour la série. Le gameplay a été profondément modifié et est désormais beaucoup plus arcade. On ressent l’envi des développeurs de se rapprocher des grosses productions occidentales grâce au scénario. Ce changement ne plaira sans doute pas à tout le monde, les aficionados de la série peuvent se sentir un peu trahis mais le jeu reste excellent et plus riche que les épisodes précédents. Il n’est par contre pas parfait, le scénario ultra manichéen n’est pas du tout passionnant et les personnages sont vides. J’espère que les prochains Ace Combat résoudrons ces quelques problèmes, d’ici là, on peut largement se satisfaire de Assault Horizon pendant de longues heures.

%d blogueurs aiment cette page :